Carnet du policier

Les policiers et policières des associations de la FPMQ reçoivent, lors des assemblées générales annuelles et des congrès de la Fédération, un calepin appelé le Carnet du policier. Il contient, entre autres, une liste de numéros de téléphone importants à connaître dans le cadre de leur fonction.

La Fédération a confié la vente de la publicité du carnet à un groupe de vendeurs de l'entreprise Efficom Inc. qui contactent les gens par téléphone mais qui ne font aucune perception d'argent en personne aux places d'affaires des commerçants. Le paiement se fait uniquement par chèque et il doit être envoyé par la poste. Cette façon de procéder a pour but d'écarter les fraudeurs.

Si vous avez besoin de renseignements supplémentaires, communiquez avec nous.

M. André Labonté
Directeur des ventes chez Efficom Inc.,
514 908-2626, poste 8144 ou 1 800 277-4408, poste 8144
andre.labonte@efficom.ca

Actualités

Le gouvernement du Québec creuse les inégalités entre les municipalités

14 décembre 2018

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce l’intention de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de creuser l’iniquité de financement des corps policiers entre les municipalités québécoises.

Lire la suite

Les policiers inquiets d’un environnement juridique qui favorise de plus en plus le désengagement

30 mai 2018

Les trois plus grandes associations syndicales policières du Québec, soit l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ), la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), ont réuni tous leurs représentants syndicaux aujourd’hui à Montréal dans le cadre d’un sommet syndical lors duquel ont été abordés plusieurs dossiers touchant la communauté policière.

Lire la suite

L'enjeu du respect du corridor de sécurité

24 avril 2018

Dans le cadre de leur travail, les policiers et les policières vivent parfois des situations dangereuses. Par exemple, quitter son véhicule pour donner une contravention ou offrir de l’assistance présente un risque important pour les agents de la paix.

Lire la suite