Actualités LA FPMQ ET LA FPPM demandent au gouvernement de reconnaître les travailleurs de première ligne dans le projet de loi 59 visant à moderniser le régime de santé et de sécurité au travail

Publiée le 31 mars 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

 

LA FPMQ ET LA FPPM DEMANDENT AU GOUVERNEMENT DE RECONNAÎTRE LES TRAVAILLEURS DE PREMIÈRE LIGNE DANS LE PROJET DE LOI 59 VISANT À MODERNISER LE RÉGIME DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

 

Montréal, 31 mars 2021 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) ainsi que la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), demandent formellement au gouvernement de prendre en considération les amendements proposés par ces derniers dans le cadre des travaux de révision du PL59 visant à moderniser le régime de santé et de sécurité du travail.

 

En effet, le projet de loi dans sa forme actuelle ne tient pas compte de certaines particularités reliées à plusieurs professions, notamment en ce qui concerne les agents de police.  

 

RECONNAISSANCE DES TRAVAILLEURS DE PREMIÈRE LIGNE

 

La FPMQ et la FPPM demandent à ce que la Loi vienne confirmer les catégories d’emplois qui sont à risques de développer des lésions psychologiques et pour lesquels le principe de présomption devrait s’appliquer, tel que les agents de police, les pompiers temporaires, à temps partiel et à temps plein, les préventionnistes en incendie, les ambulanciers, les techniciens paramédicaux, les répartiteurs médicaux et les répartiteurs 911, pour ne nommer que ceux-ci. Bref, la demande est à l’effet de reconnaître l’ensemble des travailleurs de métiers d’urgence et les contraintes et spécificités reliées à l’exercice de leurs professions respectives.

 

 

 

LÉSIONS PSYCHOLOGIQUES

 

La FPMQ ainsi que la FPPM demandent aussi au gouvernement de reconnaître une définition beaucoup plus large de ce qui peut être inclus dans le projet de loi en termes de lésions psychologiques. En effet, les demandes de modifications au PL59 visent à inclure le stress post-traumatique, la dépression, l’anxiété généralisée, le trouble de l’adaptation, le traumatisme vicariant (fatigue par compassion), tels que décrits dans la littérature médicale ou le DSM-V à travers la liste des maladies bénéficiant du principe de présomption et ce, pour l’ensemble des professionnels de première ligne mentionnés ci-haut.

 

Plusieurs groupes de professionnels, notamment la FPMQ et la FPPM désirent faire ajouter aussi à la loi la reconnaissance de l’impact des postures contraignantes et non-ergonomiques et la reconnaissance des lésions professionnelles découlant du port d’équipement spécialisé et des postures contraignantes dans les véhicules.

 

 

La FPMQ et la FPPM font donc front commun dans leurs demandes et sont évidemment disposées, tel que démontré au cours des dernières semaines, à travailler de concert avec le comité de travail sur la modernisation du Projet de loi 59 afin que les travailleurs de première ligne, qui n’ont pas été épargnés au cours des derniers mois rappelons-le, ne deviennent les grands oubliés de cette réforme en santé et sécurité au travail.

 

 

-30-

 

Source : Fédération des policiers et policières municipaux du Québec et Fraternité des policiers et policières de Montréal

 

Information :

Annick Charest

Directrice des communications et affaires publiques

Fédération des policiers et policières municipaux du Québec

Cellulaire : 514 503-0930

www.fpmq.org

Actualités

La FPMQ et la FPPM demandent à être reconnues comme parties intéressées dans le cadre des procédures judiciaires présentement en cours entre la Ville de Québec et la FPPVQ

19 juillet 2021

Québec, le 19 juillet 2021- C’est dans le cadre des procédures entreprises par la Ville de Québec le 4 juin dernier, lesquelles visent à obtenir une injonction interlocutoire et permanente contre la Fraternité des Policiers et Policières de la Ville de Québec ainsi que sa présidente, et dont le but ultime est de venir retirer tout moyen de dénoncer les situations problématiques, que plusieurs associations syndicales sont venues témoigner leur appui dans ce dossier, notamment la Fédération des Policiers Municipaux du Québec  (FPMQ) ainsi que la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal (FPPM).

Lire la suite

Semaine de la police 2021

10 mai 2021

9 au 15 mai, partout au Québec

9 au 15 mai

Lire la suite

Lettre ouverte du président de la FPMQ dans le cadre de la semaine nationale de la santé mentale

6 mai 2021

Cette semaine est non seulement la semaine nationale de la santé mentale, mais aussi la semaine nord-américaine de la santé et de la sécurité au travail. C’est dans ce contexte que comme président de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), je prends la parole sur l’importance, pour le gouvernement actuel, de venir rapidement et concrètement poser des actions afin de prioriser la santé mentale de nos policiers et policières, de surcroît en ces temps plus difficiles où les tâches de nos membres ne cessent d’être accrues pour la sécurité et le bien-être de tous et toutes.

Lire la suite