Actualités Le Chef de police de Mirabel fait fausse route

Publiée le 15 mai 2020

Le Chef de police de Mirabel fait fausse route

 

Plutôt que d’agir en leader, le Chef de police de Mirabel a choisi de supporter le recours de la Ville qui veut faire payer des frais de dommages de véhicule occasionnés par des nids-de-poule à ces policiers alors qu'ils ne faisaient que faire leur travail.

 

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec est surprise de constater que la Ville de Mirabel va aller de l’avant avec ce recours totalement ridicule, tout ça pour récupérer quelques dollars. « Le pire là-dedans, c’est que le 8 000$ qu’on souhaite récupérer, il va être dépenser en frais juridiques » explique François Lemay, président de la FPMQ.

 

On réclame 8 386 $ d’un binôme policier qui a endommagé deux véhicules de patrouille en heurtant deux nids-de-poule lors de leur quart de nuit. Initialement, la Ville avait exigé́ que les policiers fassent un travail de recherche sur la mécanique automobile et présentent leurs apprentissages à leurs collègues, prétextant que leur absence de connaissance mécanique aurait aggravé les dommages sur les véhicules. Maintenant, on réclame que les policiers et leur syndicat remboursent les frais de réparation des véhicules. « Quand on sait combien de personnes endommagent leurs véhicules à cause du piètre état de nos routes, cette situation devient encore plus absurde. Au final, si la Ville de Mirabel néglige ses rues au point où un de leur nid-de-poule retire des véhicules de la route, c’est clair que la négligence est ailleurs que chez nos policiers. Ce qui nous surprend le plus, c’est la position du Chef de police qui choisit de se ranger du côté de la Ville plutôt que du côté de ses policiers » conclu M. Lemay.

 

Écoutez l’entrevue de François Lemay à Puisqu’il faut se lever avec Paul Arcand.

Actualités

Plainte pour voies de fait : Le directeur de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

8 octobre 2020

La FPMQ demande que le directeur du Service de police de la ville de Mont-Tremblant soit relevé de ses fonctions le temps que l’enquête criminelle de la SQ et que l’enquête interne le concernant soient terminées.

Lire la suite

La FPMQ demande un meilleur soutien psychologique pour les policiers

10 septembre 2020

Dans le cadre de la Journée mondiale de prévention du suicide et des consultations découlant du Livre vert sur la réalité policière au Québec, la FPMQ demande la création d’un service d’aide psychologique 24/7 à guichet unique pour les policiers et tous les intervenants d’urgences du Québec.

Lire la suite

La ville de Mont-Tremblant déboutée en arbitrage face à ses policiers

25 mai 2020

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) déplore l’attitude du maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois, et de la directrice générale, Julie Godard qui ont décidé de maintenir leur position malgré le grief syndical ayant obtenu le résultat que les policiers recherchaient dès le départ.

Lire la suite