Légalisation du cannabis

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce que seulement 80 policiers au Québec soient formés pour la détection du cannabis au volant, soit moins de 1%. En comparaison, il y a au moins 10 fois plus de techniciens pour l’alcool au volant.

« Cette situation est préoccupante quand on sait que les accidents de la route après la consommation de cannabis ont augmenté de 40% au Colorado après la légalisation. Il faut rapidement former de nouveaux policiers et acquérir l’équipement nécessaire », explique Robin Côté, président de la FPMQ.

La FPMQ est reconnaissante de la démarche de consultation publique entreprise par le gouvernement du Québec visant l’encadrement du cannabis en vue de sa légalisation. Cependant, elle déplore que les enjeux de sécurité publique y prennent aussi peu de place. Pour la FPMQ, il est primordial que des investissements majeurs soient faits afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs.

« Pour bien faire notre travail et assurer la sécurité sur les routes, il faudrait minimalement qu’un agent par patrouille soit formé pour détecter la conduite avec facultés affaiblies par le cannabis et intervenir. On est très loin du compte », poursuit M. Côté.

Concernant l’achat d’équipement, la FPMQ constate que le gouvernement est également bien loin du compte. « Il doit y avoir des annonces rapidement pour des subventions pour l’acquisition d’équipement dans les corps de police municipaux. Autrement, c’est simple, nous ne serons pas prêts au 1er juillet 2018 », met en garde M. Côté.

Enfin, durant l’ensemble du processus de consultation, la FPMQ se chargera d’aviser les gouvernements à propos de certains défis très réels que cette législation entrainera pour les policiers et les policières de première ligne. En plus du manque de ressources et de formation, elle souhaite soulever la question de l’absence de norme relative aux facultés affaiblies et les enjeux que posent la consommation de produits comestibles, la culture de cannabis à domicile, la possession et la distribution.

Encadrement

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) réclame des investissements majeurs afin de former plus de policiers à titre d’agents évaluateurs experts et expertes en reconnaissance de drogues et émet plusieurs préoccupations face la légalisation du cannabis.

Dans son mémoire présenté aujourd’hui devant la Consultation régionale sur l’encadrement du cannabis, la FPMQ souhaite également aviser les gouvernements à propos de certains défis très réels que cette législation entraînera pour les policiers et les policières de première ligne. En effet, s’il devait être adopté sous sa forme actuelle, le projet de loi C-45 du gouvernement fédéral poserait plusieurs difficultés d’application, notamment :

  • Conduite avec les facultés affaiblies : Les tests disponibles sont rudimentaires et leur reconnaissance devant les tribunaux n’est pas assurée.
  • Aucune norme relative aux facultés affaiblies : Il n’y a pas de niveau de THC maximal prévu, pour l’instant, lors de la conduite d’une voiture.
  • Les produits comestibles et l’huile : La panoplie de produits comestibles rendra difficile pour les policiers d’évaluer si un produit contient ou non de la marijuana.
  • Culture de marijuana à domicile : Il sera très difficile de s’assurer que le nombre de plants et leur grosseur maximale soient respectés.
  • Possession et distribution : Il sera difficile de déterminer la légalité d’une possession de cannabis, considérant la quantité permise.
  • Ressources : Moins de 1 % des policiers québécois sont formés à titre d’agents évaluateurs, ce qui est insuffisant pour être en mesure de bien appliquer la loi.

« Notre devoir est de faire respecter la loi. Cependant, le projet de loi du gouvernement fédéral comporte plusieurs zones grises et les balises ne sont pas assez claires pour guider notre action. C’est pour cette raison qu’il est important d’investir dans la formation », conclut M. Côté.

Derniers développements

La mairesse Michaud refilera la facture de son obstination aux générations futures

15 septembre 2016

La Fraternité des policiers de Châteauguay, de même que la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), déplorent vigoureusement l’approbation gouvernementale du règlement autorisant la création du corps de police de la Ville de Mercier. 

Lire la suite

Les policiers municipaux rappellent la mairesse Lise Michaud à l’ordre et exigent un référendum

13 mai 2015

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers de Châteauguay (FPC) rappellent la mairesse de la Ville de Mercier, Lise Michaud, à l’ordre concernant les coûts d’un service de police local et exigent un référendum sur la question.

Lire la suite

Les policiers de Châteauguay font appel à la Commission d’accès à l’information du Québec

30 avril 2015

La Fraternité des policiers de Châteauguay fait appel à la Commission d’accès à l’information du Québec pour que la Ville de Mercier rende publique l’étude de faisabilité, réalisée par la firme TRAK, concernant la possibilité de créer un corps de police municipale local. 

Lire la suite

Les policiers de Châteauguay dénoncent les dépenses faramineuses de la Ville et exigent un référendum

29 avril 2015

La Fraternité des policiers de Châteauguay déplore que l’administration municipale de Mercier, actuellement desservie par le service de police de Châteauguay, ait déjà engendré des dépenses faramineuses afin de mettre la table pour le démantèlement du service de police actuellement en vigueur. Du même coup, la Fraternité appelle les élus à la raison et demande de mettre un frein aux dépenses publiques injustifiées jusqu’à la tenue d’un référendum sur la question.

Lire la suite

Création d'un corps de police municipal à Mercier - Résumé de la situation par la FPMQ

24 avril 2015

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec s'oppose au projet de l'administration municipale de Mercier de créer un corps de police local

700 personnes en faveur d’une police autonome

21 avril 2015

Deux citoyens de Mercier ont récolté plus de 700 signatures dans une pétition appuyant le projet du conseil municipal de créer son propre corps policier. Sept personnes ont refusé de la signer, ont confirmé hier les initiateurs lorsque TC Media les a rencontrés.

Lire la suite

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec appelle l’administration de Mercier à faire preuve de davantage de transparence dans le dossier

15 avril 2015

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) appelle la municipalité de Mercier à faire preuve de davantage de transparence dans le dossier de la création d’un nouveau corps de police municipal à Mercier. 

Lire la suite

Conférence de presse - 2 avril 2015

14 avril 2015

Conférence de presse de François Lemay, président de la Fraternité des policiers de Châteauguay.

Conférence de presse - 2 avril 2015 - Période de questions

14 avril 2015

Période de questions de la conférence de François Lemay, président de la Fraternité des policiers de Châteauguay.

Nouvelles TVSO : Conférence de la fraternité des policiers

8 avril 2015

Extrait de la conférence de presse de François Lemay, président de la Fraternité des policiers de Châteauguay.

L'ancien maire fait campagne contre le projet de police

8 avril 2015

L'ancien maire de Mercier Jacques Lambert a décidé de s'impliquer dans le débat entourant la création d'un service de police autonome dans la municipalité en distribuant des tracts affirmant son opposition au projet.

Lire la suite

80% des citoyens de Mercier souhaitent un référendum sur la possibilité de créer un corps de police municipale local

2 avril 2015

La Fraternité des policiers de Châteauguay, qui dessert actuellement la municipalité de Mercier, a présenté aujourd’hui un sondage de la firme Léger révélant que 80% des citoyens de la municipalité soutiennent la proposition de la Fraternité de tenir un référendum sur la création d’un corps de police municipale local.

Lire la suite

80% des citoyens de Mercier en faveur d’un vote

2 avril 2015

Les 26 et 27 mars dernier, les résidents de Mercier étaient invités à participer à un sondage téléphonique commandé par la Fraternité des policiers de Châteauguay au sujet d’un éventuel référendum sur la création d’un service de police indépendant pour la municipalité de Mercier.

Article complet :  http://www.1019fm.net/new/?p=6180

Lire la suite

Nouvelles TVSO: La fraternité des policiers

1 avril 2015

Entrevue avec François Lemay, président de la Fraternité des policiers de Châteauguay.