Actualités Les Villes veulent un financement de leur police municipale !

Publiée le 5 décembre 2019

LES VILLES VEULENT UN FINANCEMENT DE LEUR POLICE MUNICIPALE

MONTRÉAL, 5 décembre 2019 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) tient à féliciter les villes à travers le Québec qui se mobilisent au nom de leurs citoyens pour un juste financement de leurs polices municipales. Dans les dernières semaines, les élus de Châteauguay, Saint-Jean-sur-Richelieu et Saint-Jérôme ont tous pris la parole afin de demander que Québec considère la capacité de payer de leurs citoyens et assure l’équité dans le financement des services de police.

CHÂTEAUGUAY ET SAINT-JÉRÔME DÉNONCENT L’INJUSTICE

Le 18 novembre dernier, le Conseil municipal de la Ville de Châteauguay a adopté unanimement une résolution dénonçant le traitement inéquitable des municipalités qui ne sont pas desservies par la Sûreté du Québec. Le maire Pierre-Paul Routhier a appelé les municipalités du Québec à livrer communément ce message au gouvernement pour le pousser à prendre position sur le financement des services de police municipaux.

Le Maire de Saint-Jérôme, Stéphane Mayer, a décidé de revenir à la charge dans les dernières semaines, en dénonçant la pression financière du cout de son service de police sur la ville.

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU DEMANDE UN FINANCEMENT ÉQUITABLE

Cette semaine, à la séance extraordinaire du 3 décembre, les élus de Saint-Jean-sur-Richelieu ont adopté à l’unanimité une résolution demandant au gouvernement du Québec un financement équitable et récurrent des services de police municipaux. Comme à Châteauguay, la résolution a été transmise au Ministère de la Sécurité publique.

CITATIONS

« Ce qui se passe n’est pas banal, les villes et les policiers municipaux souhaitent tous les deux que les services de police municipaux soient eux aussi subventionnés à même titre que les villes desservies par la Sûreté du Québec. Nous sommes tous du même avis, nous voulons un rééquilibre de la balance, rien de plus » explique François Lemay, président de la FPMQ.

« C’est une bonne nouvelle que les villes prennent en charge l’enjeu du financement des services de police parce qu’au final, ce sont leurs citoyens qui paient le prix cette iniquité et c’est inacceptable. La FPMQ espère que le livre vert et les travaux qui suivront mettront fin à cette iniquité du financement », a conclu M. Lemay.

INFORMATIONS

Actualités

La ville de Mont-Tremblant déboutée en arbitrage face à ses policiers

25 mai 2020

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) déplore l’attitude du maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois, et de la directrice générale, Julie Godard qui ont décidé de maintenir leur position malgré le grief syndical ayant obtenu le résultat que les policiers recherchaient dès le départ.

Lire la suite

Le Chef de police de Mirabel fait fausse route

15 mai 2020

Plutôt que d’agir en leader, le Chef de police de Mirabel a choisi de supporter le recours de la Ville qui veut faire payer des frais de dommages de véhicule occasionnés par des nids-de-poule à ces policiers alors qu'ils ne faisaient que faire leur travail.

Lire la suite

Coupe de salaire en temps de crise : Fini la guerre des mots, la FPMQ répond à la Ville de Mercier

24 avril 2020

En réponse à la désinformation émise par la Ville de Mercier mardi, la Fédération tient à réitérer qu’il existe une pratique immorale imposée aux policiers de Mercier, laquelle les abandonne financièrement lorsqu’ils sont en retrait préventif.

Lire la suite