Actualités Le gouvernement du Québec creuse les inégalités entre les municipalités

Publiée le 14 décembre 2018

Financement des corps policiers municipaux

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CREUSE LES INÉGALITÉS ENTRE LES MUNICIPALITÉS

MONTRÉAL, 14 décembre 2018 – La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce l’intention de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de creuser l’iniquité de financement des corps policiers entre les municipalités québécoises.

Actuellement, les administrations qui ont leur propre corps policier municipal doivent assumer l’entièreté de la facture, alors que l’annonce du gouvernement fera diminuer la portion de la facture de la Sûreté du Québec (SQ) payée par les villes. De plus, l’ouverture de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, à permettre à certaines municipalités de plus de 50 000 habitants de joindre la SQ ne fera qu’accentuer la tendance déjà observée. Évidemment, les municipalités qui pourront avoir recours aux services de la SQ verront une diminution du poids leur facture, alors qu’il sera transféré sur l’ensemble de contribuables québécois. Ce n’est donc pas une mesure pour atténuer les iniquités, mais bien pour calmer certaines administrations municipales.

En outre, les corps policiers municipaux demeurent les chefs de file en matière de service de proximité. Selon la FPMQ, la ministre Guilbault fait donc fausse route à deux égards : non seulement la facture de certaines villes sera refilée à des citoyens qui paient déjà pour leur propre corps de proximité, mais en plus, cette proposition prive les citoyens d’un service de qualité personnalisé.

FAITS SAILLANTS

  • Les municipalités qui ont accès aux services de la SQ paient environ 50 % de la facture, alors que les autres en assument l’entièreté;
  • En avril 2018, Jonathan Deslauriers, directeur du Centre sur la productivité et la prospérité de la Fondation Walter J. Somers à HEC Montréal, démontrait qu’il existe plusieurs iniquités entre les municipalités sur la question du financement des services de police;
  • La FPMQ dénonce cette situation depuis 2011. Depuis, des municipalités, dont St-Jean-sur-Richelieu, Granby et St-Jérôme, ont joint leur voix pour demander un financement plus équitable des corps policiers et le maintien des corps municipaux;
  • Le transfert de certains corps policiers à la SQ accentuera les iniquités et privera les citoyens d’un service de proximité.

La FPMQ a déjà sollicité une rencontre avec le nouveau gouvernement afin de discuter d’une réforme plus équitable du financement des corps policiers municipaux, mais aucune date de rencontre n’est encore prévue.

CITATIONS

« Les policiers municipaux offrent un service personnalisé à leur municipalité. Ils connaissent mieux que quiconque leur secteur et assurent ainsi un service de proximité. La plus grande valeur de nos agents, c’est leur connaissance intime de leur milieu de vie », a affirmé Robin Côté, président de la FPMQ.

« Pour la FPMQ, c’est une simple question d’équité. Pourquoi deux villes qui ont des populations de taille similaire ne paient pas un montant similaire pour leur service de police? », se questionne M. Côté.

Actualités

Le gouvernement du Québec creuse les inégalités entre les municipalités

14 décembre 2018

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) dénonce l’intention de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de creuser l’iniquité de financement des corps policiers entre les municipalités québécoises.

Lire la suite

Les policiers inquiets d’un environnement juridique qui favorise de plus en plus le désengagement

30 mai 2018

Les trois plus grandes associations syndicales policières du Québec, soit l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ), la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) et la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), ont réuni tous leurs représentants syndicaux aujourd’hui à Montréal dans le cadre d’un sommet syndical lors duquel ont été abordés plusieurs dossiers touchant la communauté policière.

Lire la suite

L'enjeu du respect du corridor de sécurité

24 avril 2018

Dans le cadre de leur travail, les policiers et les policières vivent parfois des situations dangereuses. Par exemple, quitter son véhicule pour donner une contravention ou offrir de l’assistance présente un risque important pour les agents de la paix.

Lire la suite