Actualités L’Association des policiers et policières de Sherbrooke intentera des recours contre la direction

Publiée le 25 juin 2013

Sherbrooke, le 25 juin 2013 – Lors d’une conférence de presse conjointe de l’Association des policiers et policières de Sherbrooke (APPS) et de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) tenue aujourd’hui, le président de l’APPS, M. Robin Côté, a annoncé le dépôt d’un grief réclamant plus de 100 000 $ pour les préjudices subis par l’association et ses représentants. Trois plaintes en déontologie policière ont également été déposées contre le membre de l’état-major responsable de l’enquête rendue publique la semaine dernière. Le président de la FPMQ, M. Denis Côté, a déclaré appuyer l’association dans ses démarches puisqu’il considère la situation inacceptable.

M. Robin Côté s’est expliqué ainsi : « Nos relations de travail sont très tendues et souvent inexistantes depuis quelques années. Nous avons demandé l’aide d’un médiateur au ministère du Travail l’an passé pour tenter de régler cette situation. Pourtant aujourd’hui, rien n’a changé, je dirais même que la situation est devenue totalement insoutenable. Dernièrement, la direction a fait preuve de mauvaise foi et a livré une guerre sans merci contre les représentants syndicaux. Nous n’avons pas d’autres choix que d’exercer des recours contre la direction. Malheureusement, nous avons atteint un point de non-retour avec certains membres de la direction du service. Le directeur du service et son capitaine n’ont plus la légitimité ni la crédibilité nécessaires pour continuer dans leurs fonctions. »

M. Denis Côté a déclaré : « C’est allé vraiment trop loin! C’est dommage de voir la direction agir de la sorte. Je constate également que le directeur n’a plus la crédibilité nécessaire pour diriger adéquatement le service. La direction n’agit pas comme des dirigeants responsables. La Ville de Sherbrooke et particulièrement le maire doivent intervenir afin de faire cesser les représailles envers les représentants syndicaux. »

Le président de l’APPS a ajouté que « le directeur est incapable de gérer la crise au service de police. Ce qui est inquiétant, c’est qu’il l’alimente. » Il rappelle que le mauvais climat de travail perdure depuis quelque temps. En effet, selon un sondage Léger Marketing commandé par l’APPS et réalisé du 31 mai au 7 juin 2012 auprès de 134 policiers et policières du Service de police de la Ville de Sherbrooke, 95 % des policiers et policières qualifiaient le climat de travail comme étant malsain au sein du service et 96 % affirmaient être insatisfaits du travail de la haute direction quant au climat de travail ou aux relations de travail.

L’Association a assuré que cette situation n’affectera pas le service à la population. M. Robin Côté a réitéré que les policiers et policières ont à cœur la sécurité de leurs concitoyens et concitoyennes et continueront d’exercer leur travail avec professionnalisme.

L’Association des policiers et policières de Sherbrooke est un syndicat qui représente plus de 240 policiers et policières de la Ville de Sherbrooke. Elle est membre de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec.

Source :

Christine Beaulieu, directrice des communications
FPMQ
Téléphone : 514 356-3321 poste 226
Cellulaire : 514 248-7955
Courriel : cbeaulieu@fpmq.org
Site Internet : www.fpmq.org 

Association des Policiers et Policières de Sherbrooke 
Casier postal 1163
Sherbrooke (Québec)
J1H 5L5
Téléphone : 819 564-7797 
Télécopieur : 819 564-4049

Actualités

Le COVID-19 s’implante dans les relations de travail : Ce qu’il faut savoir !

16 mars 2020

En décembre dernier, nous avons été informés de l’éclosion d’un nouveau coronavirus. La maladie associée à ce virus a été baptisée COVID-19. La semaine dernière, le nombre de cas d’infection a franchi le seuil des 100.000. L’Organisation mondiale de la santé a exhorté tous les pays à prendre des mesures d’endiguement et de contrôle d’une manière énergique pour ralentir et même inverser la propagation de l’épidémie.Le 12 mars 2020, le gouvernement québécois de M. Legault prend de front la situation pandémique du COVID-19 en implantant certaines mesures et en appelant à la raisonnabilité des travailleurs et des employeurs. Bien que la réponse gouvernementale réponde à un besoin criant, il en demeure qu’au lendemain de la conférence de presse, plusieurs questions sont toujours sans réponse. Ainsi, il importe de faire la distinction entre une obligation et une demande du gouvernement. Rappelons d’abord ce qui a été décidé par le gouvernement de François Legault.

Lire la suite

Desserte policière à Mont-Tremblant : Le Maire Brisebois manque de respect à ses citoyens

6 mars 2020

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec dénonce l’attitude du Maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois envers ses citoyens. Soutenant que de fausses informations circulaient dans le dossier de l’abolition du service de police municipal à Mont-Tremblant, le Maire Brisebois a tenu à « rectifier les faits » la semaine dernière avec la publication d’un tract « informatif » et un passage radio qui reflétait bien sa méconnaissance du dossier. Aujourd’hui, une chose est plus claire que jamais : le Maire de Mont-Tremblant manque de respect à ses citoyens en ignorant délibérément leur mobilisation qui demande à ce qu’un référendum soit tenu sur le changement de leur desserte policière.

Lire la suite

Régie intermunicipale de police Roussillon : La FPMQ donne un ultimatum à la Ministre

12 février 2020

Vu l’évolution de la situation, la FPMQ se doit aujourd’hui de donner un ultimatum à la Ministre des Affaires municipales. Si une rencontre conjointe n’est pas conviée d’ici 15 jours, la Fédération prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect des droits de ses travailleurs !

Lire la suite