Actualités Journée mondiale de prévention du suicide 2019

Publiée le 10 septembre 2019

Chaque jour au Québec, 3 personnes s’enlèvent la vie. En cette Journée mondiale de la prévention du suicide, il est important de rappeler que des ressources sont disponibles pour soutenir les personnes au prise avec des problèmes de santé psychologique, mais il faut aussi rappeler au gouvernement du Québec qu’il doit rapidement mettre place des solutions globales pour mieux outiller les intervenants. 


Pour terminer, la FPMQ tient à rappeler aux policiers et policières après des interventions difficiles, ils et elles peuvent obtenir du soutien la maison de thérapie La Vigile, un organisme à but non lucratif qui offre une aide psychologique aux intervenants d’urgences qui en ont besoin. Le numéro de téléphone pour les joindre est le 1 888 315-0007.


À propos de la Maison La Vigile
La maison La Vigile est un organisme sans but lucratif créé en 2003 visant à aider ceux et celles qui portent ou portaient l’uniforme, incluant bien évidemment les policiers et policières, ainsi que leurs familles. La Vigile accompagne les personnes aux prises avec différentes problématiques pour qu’ils retrouvent de saines habitudes de vie et une gestion adéquate de leurs émotions.


Quels sont les services offerts ?
La maison La Vigile propose trois types de services :

  • Une ligne d’écoute 24 h/24 h. La personne sera écoutée et référée vers un organisme adéquat si ce n’est pas possible de l’accompagner. Le numéro est le 1 888 315-0007 ;
  • Un service de référencement des professionnels de la santé adapté à ceux qui portent l’uniforme. Ce qui caractérise le service de référencement, c’est que tous les professionnels avec qui La Vigile travaille ont une expertise avec les milieux d’urgences. Ils connaissent donc bien les problématiques vécues par les personnes portant l’uniforme, comme le stress post-traumatique. Ce service est offert également aux familles des employés ;
  • « Le Répit », un service à l’interne. La Vigile reçoit les gens durant 30 jours pour un premier séjour, peu importe la problématique. Si par la suite, la personne sent qu’elle a des risques de rechutes, elle peut revenir pour d’autres séjours moins longs, entre 10 et 20 jours. 

Actualités

Plainte pour voies de fait : Le directeur de police de Mont-Tremblant doit être relevé de ses fonctions pendant les enquêtes

8 octobre 2020

La FPMQ demande que le directeur du Service de police de la ville de Mont-Tremblant soit relevé de ses fonctions le temps que l’enquête criminelle de la SQ et que l’enquête interne le concernant soient terminées.

Lire la suite

La FPMQ demande un meilleur soutien psychologique pour les policiers

10 septembre 2020

Dans le cadre de la Journée mondiale de prévention du suicide et des consultations découlant du Livre vert sur la réalité policière au Québec, la FPMQ demande la création d’un service d’aide psychologique 24/7 à guichet unique pour les policiers et tous les intervenants d’urgences du Québec.

Lire la suite

La ville de Mont-Tremblant déboutée en arbitrage face à ses policiers

25 mai 2020

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) déplore l’attitude du maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois, et de la directrice générale, Julie Godard qui ont décidé de maintenir leur position malgré le grief syndical ayant obtenu le résultat que les policiers recherchaient dès le départ.

Lire la suite