Actualités Entente entre les policiers de Mont-Tremblant et la Ville visant à améliorer le climat de travail

Publiée le 29 août 2019

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

ENTENTE ENTRE LES POLICIERS DE MONT-TREMBLANT ET LA VILLE VISANT À AMÉLIORER LE CLIMAT DE TRAVAIL

 

MONT-TREMBLANT, 29 août 2019 – Réunis à l’occasion d’une réunion syndicale mardi soir, les policiers et policières de Mont-Tremblant ont appuyé le protocole d’entente visant à améliorer le climat de travail qui a été signé par l’exécutif de la Fraternité des policiers de Ville de Mont-Tremblant et la ville. Ce protocole, négociée entre les représentants syndicaux, l’employeur et une conciliatrice, représente une étape importante pour résoudre le conflit de travail qui perdure depuis plus d’un an et demi au poste de police de Mont-Tremblant.

 

Pour la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), qui appuie ses membres à Mont-Tremblant depuis le début, les policiers et policières ont démontré clairement à l’employeur leur volonté de régler le conflit. Maintenant qu’ils ont pris l’engagement de travailler à rétablir le climat de tra8ail, les policiers et policières sont confiants que la Ville fera tout pour mettre fin au conflit. Les deux organisations syndicales espèrent donc pouvoir aborder le fond du problème, soit la question de l’interphone et du transfert à la Sureté du Québec.

 

LE PROTOCOLE

Avec le conflit de travail qui s’étire, les deux parties ont cherché à trouver une solution pour retourner à un climat de travail sain. Le protocole vise à laisser les parties concentrer leurs énergies à l’amélioration de la dynamique entre elles.

 

CITATION

« Les policiers et policières de Mont-Tremblant viennent de faire leur part et de prendre un engagement clair pour revenir à un climat de travail paisible, la balle est dans le camp de la Ville. Maintenant, nous pouvons nous attaquer au fond du problème et régler la question de l’interphone et du potentiel transfert à la Sureté du Québec », a déclaré François Lemay, président de la FPMQ.

 

À PROPOS DE LA FPMQ

La FPMQ a plusieurs objectifs qui visent le mieux-être de la population. Elle veille à ce que les corps policiers municipaux puissent offrir des services de qualité aux citoyens qu’ils sont chargés de protéger. Elle s’emploie au bien-être collectif et à la qualité de vie de ses membres, en maintenant l’honneur et le développement professionnel des policiers et policières municipaux du Québec. La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec regroupe 32 associations syndicales locales représentant près de 5 000 policières et policiers municipaux répartis sur l’ensemble du territoire du Québec.

 

-30-

Actualités

Le COVID-19 s’implante dans les relations de travail : Ce qu’il faut savoir !

16 mars 2020

En décembre dernier, nous avons été informés de l’éclosion d’un nouveau coronavirus. La maladie associée à ce virus a été baptisée COVID-19. La semaine dernière, le nombre de cas d’infection a franchi le seuil des 100.000. L’Organisation mondiale de la santé a exhorté tous les pays à prendre des mesures d’endiguement et de contrôle d’une manière énergique pour ralentir et même inverser la propagation de l’épidémie.Le 12 mars 2020, le gouvernement québécois de M. Legault prend de front la situation pandémique du COVID-19 en implantant certaines mesures et en appelant à la raisonnabilité des travailleurs et des employeurs. Bien que la réponse gouvernementale réponde à un besoin criant, il en demeure qu’au lendemain de la conférence de presse, plusieurs questions sont toujours sans réponse. Ainsi, il importe de faire la distinction entre une obligation et une demande du gouvernement. Rappelons d’abord ce qui a été décidé par le gouvernement de François Legault.

Lire la suite

Desserte policière à Mont-Tremblant : Le Maire Brisebois manque de respect à ses citoyens

6 mars 2020

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec dénonce l’attitude du Maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois envers ses citoyens. Soutenant que de fausses informations circulaient dans le dossier de l’abolition du service de police municipal à Mont-Tremblant, le Maire Brisebois a tenu à « rectifier les faits » la semaine dernière avec la publication d’un tract « informatif » et un passage radio qui reflétait bien sa méconnaissance du dossier. Aujourd’hui, une chose est plus claire que jamais : le Maire de Mont-Tremblant manque de respect à ses citoyens en ignorant délibérément leur mobilisation qui demande à ce qu’un référendum soit tenu sur le changement de leur desserte policière.

Lire la suite

Régie intermunicipale de police Roussillon : La FPMQ donne un ultimatum à la Ministre

12 février 2020

Vu l’évolution de la situation, la FPMQ se doit aujourd’hui de donner un ultimatum à la Ministre des Affaires municipales. Si une rencontre conjointe n’est pas conviée d’ici 15 jours, la Fédération prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect des droits de ses travailleurs !

Lire la suite