Actualités Desserte policière à Mont-Tremblant : La population a parlé, c'est aux élus de jouer

Publiée le 20 novembre 2019

DESSERTE POLICIÈRE À MONT-TREMBLANT :
 LA POPULATION A PARLÉ, C’EST AUX ÉLUS DE JOUER
 


MONT-TREMBLANT, 20 novembre 2019 — La consultation publique sur l’avenir du corps policier municipal de Mont-Tremblant a pris fin ce dimanche 17 novembre. La population de Mont-Tremblant et de Lac-Tremblant Nord a eu la chance de se prononcer sur la question et le constat est clair : les tremblantois souhaitent conserver leur police municipale communautaire. 
 
La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) est convaincue que le Maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois, la mairesse de Lac-Tremblant Nord, Kim Meyer et les conseillers et conseillères ont à cœur le bien-être de la population. La FPMQ a confiance que les élus écouteront les citoyens et citoyennes et choisiront de conserver leur service de police communautaire. La Fédération est prête à travailler avec les membres du conseil municipal afin de régler les litiges en suspens et de reconstruire la confiance mutuelle.
 
Les témoignages sur le travail de qualité et de proximité du Service de police de Mont-Tremblant sont nombreux. Les citoyens et citoyennes ont souligné l’excellent travail des policiers et policières autour des écoles, le Fonds humanitaire qui a été créé pour soutenir la jeunesse locale, le programme Servir - Protéger - Coacher qui permet aux policiers et policières de rester près des jeunes et d’une multitude d’autres initiatives visant à redonner à la population. La population s’est même mobilisée, dans les rues, sur les réseaux sociaux et aux séances du conseil municipal afin de demander le maintien du service de police municipal. 
 
« J’ai l’intime conviction que le maire Brisebois, la mairesse Meyer et les conseillers municipaux de Mont-Tremblant et de Lac-Tremblant Nord vont prendre la meilleure décision pour la population, celle qu’elle a réclamée depuis plusieurs mois, soit de conserver le corps policier municipal communautaire de proximité », a déclaré François Lemay, président de la FPMQ


-30-

Actualités

Régie intermunicipale de police Roussillon : La FPMQ donne un ultimatum à la Ministre

12 février 2020

Vu l’évolution de la situation, la FPMQ se doit aujourd’hui de donner un ultimatum à la Ministre des Affaires municipales. Si une rencontre conjointe n’est pas conviée d’ici 15 jours, la Fédération prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect des droits de ses travailleurs !

Lire la suite

Transfert de la desserte policière : Les policiers de Mont-Tremblant poursuivent la Ville de Mont-Tremblant

7 janvier 2020

En réponse à la décision de la Ville de Mont-Tremblant de transférer sa desserte policière à la Sûreté du Québec afin d’écraser un conflit de travail avec ses policiers, la Fraternité des policiers de la Ville de Mont-Tremblant (FPMQ) se voit obligée de se tourner vers les tribunaux. La Fraternité a déposé deux recours au Tribunal administratif du travail (TAT) contre la Ville de Mont-Tremblant.

Lire la suite

Les élus de Mont-Tremblant ont perdus la confiance de leur population !

12 décembre 2019

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) est extrêmement déçue que les élus de Mont-Tremblant aient décidé d’aller de l’avant avec le transfert de leur desserte policière à la Sûreté du Québec. En prenant cette décision, le maire, Luc Brisebois, les conseillères, Mélanie Matte, Sylvie Vaillancourt et Roxanne Lacasse, les conseillers, Pierre Labonté, Joël Charbonneau, Danny Stewart, François Marcoux et Pascal de Bellefeuille, ainsi que les élus de Lac-Tremblant-Nord ont perdu toute leur légitimité de siéger à l’Hôtel-de-Ville au nom de leur population.

Lire la suite